Construire une maison écologique : 10 choses à savoir

Des maisons plus saines allient économies d’énergie et protection de l’environnement. Au-delà des avantages environnementaux, cet attrait croissant pour les maisons écologiques révèle avant tout un engagement et une prise de conscience environnementale de la part des nouvelles générations.

Pour qu’une maison soit « écologique », tous les aspects seront pris en compte, de sa construction à l’emménagement des nouveaux propriétaires. On parle alors de gestion responsable du site, notamment des déchets produits lors de la construction, de préservation des ressources, de réduction de l’empreinte carbone, d’efficacité énergétique, de gestion efficace de l’eau et de préservation de la santé et de la qualité de vie globale des habitants de la maison.

Les technologies vertes ont considérablement évolué ces dernières années, vous verrez qu’il n’est pas forcément plus coûteux de construire une maison responsable. Voici 10 points à connaître avant d’investir dans une maison écologique.

1. Le coût de la construction d’une maison écologique

Il y a quelques années, le prix d’une maison écologique pouvait être de 5 à 10% plus cher qu’une maison traditionnelle. La facture avait tendance à grimper lorsqu’il s’agissait de technologies vertes, en raison de la rareté des matériaux et de la main-d’œuvre qualifiée pour ce type de travaux.

Aujourd’hui, la construction écologique est très demandée et certains entrepreneurs se sont spécialisés dans ce secteur car le marché est très rentable. Ainsi, construire une maison écologique ne coûte pas forcément plus cher qu’une maison conventionnelle, puisque la plupart des matériaux écologiques ne génèrent pas de surcoût.

Cependant, le prix aura tendance à augmenter si vous installez des panneaux solaires, un plancher radiant ou un système de récupération de chaleur pour l’eau chaude. Cependant, ces dépenses constituent surtout un investissement qui vous permettra de faire des économies sur le long terme. Un bâtiment économe en énergie permet de réaliser des économies de 30 à 70% en plus d’optimiser le confort des habitants.

En auto-construction, une nouvelle maison écologique coûtera environ 1000€ par mètre carré. Si vous faites appel à un entrepreneur, il vous en coûtera entre 150 et 220 $ par pied carré, sans compter le coût du terrain, de l’excavation, des raccordements d’assainissement et d’eau potable, ainsi que de l’aménagement paysager. Pour une maison écologique, c’est relativement le même prix que pour une maison conventionnelle. Cependant, une maison écologique se vendra plus cher qu’une maison traditionnelle.

2. Recherche et planification

La planification est certainement la clé de la réussite de votre projet de construction de maison écologique. Vous l’aurez compris, en construction comme en rénovation, il ne faut jamais planifier un budget au centime près, mais toujours viser un peu plus large pour prévenir d’éventuels problèmes. Ainsi, établir un budget réaliste sera la première étape avant de commencer vos recherches.

Que chercher, me demanderez-vous ? Cette recherche concerne plus particulièrement les matériaux de construction, les technologies vertes et autres éléments de conception qui vous permettront de réduire votre impact environnemental. Il faut dire qu’aujourd’hui, il existe d’innombrables matériaux et systèmes durables qui vous permettent d’économiser de l’eau, de l’énergie, ou qui augmentent votre confort.

C’est à vous de faire les recherches nécessaires pour établir les avantages et les inconvénients des différents éléments. Il est évident que si vous faites appel à un constructeur écologique, celui-ci pourra d’autant plus vous conseiller en fonction de vos objectifs et de vos besoins.

maison d'architecte écologique

3. L’emplacement de la maison

En ville, à la campagne ou en banlieue, vous vous poserez certainement la question de l’emplacement de votre nouvelle maison. Certaines personnes pensent à tort que pour qu’une maison soit écologique, elle doit être située à la campagne, or ce n’est pas le cas.

Pour qu’une maison soit écologique, vous devez être près du bureau, de la garderie et de l’épicerie afin de minimiser les émissions polluantes causées par le transport. Si plusieurs services vous sont accessibles à pied, à vélo ou par les transports en commun, cela renforce clairement l’aspect écologique de votre maison.

D’autre part, une maison écologique doit être construite en fonction de son environnement. Ainsi, les plans seront conçus en fonction des particularités de votre emplacement et dépendront donc de l’ensoleillement, des vents dominants, du sol, de la faune et de la flore, et d’autres éléments. Une maison écologique doit être passive, c’est-à-dire qu’elle doit tirer le meilleur parti de son environnement et de son emplacement.

Vous apprendrez qu’il faut penser à l’orientation de votre maison, notamment des pièces à vivre afin qu’elles soient ensoleillées été comme hiver, ce qui réduira votre facture énergétique. On parle alors de la conception du solaire passif.

De la même manière, il est recommandé d’implanter votre cuisine au sud ou au sud-ouest et de l’équiper de grandes fenêtres afin de récupérer la chaleur qui rayonne par inertie. En couplant l’exposition au soleil à une isolation efficace, il est possible de couvrir au moins 50% de vos besoins en chauffage.

4. Définir la taille de la maison

L’objectif principal de la construction durable étant de réduire les coûts liés à la consommation d’énergie, il est important de construire une maison qui ne dépasse pas ses besoins en surface. En effet, la construction d’une maison trop grande réduira nettement vos efforts d’économie d’énergie, puisque vous n’aurez d’autre choix que de chauffer davantage pour couvrir l’ensemble de la surface habitable, sans compter les autres dépenses liées à l’eau et à la climatisation.

Ainsi, si vos enfants ne sont âgés que de quelques années avant de partir vivre seuls ou en couple, il n’est peut-être pas nécessaire de construire une maison familiale pour plusieurs personnes si vous êtes deux à vivre dans cette maison pour les 30 ou 40 prochaines années.

maison futuriste écologique

5. Choix des matériaux de construction d’une maison écologique

Dans une construction écologique, le choix des matériaux est lié à trois grands éléments majeurs : la santé des habitants, le respect de l’environnement et les économies d’énergie. Ainsi, chaque matériau choisi doit répondre le plus possible à ces critères pour que la maison soit écologique. Le marché de la construction et de la rénovation écologique est en plein essor au Québec. Il existe différents matériaux naturels renouvelables tels que :

Le bois : ce matériau connaît un grand succès en matière de construction écologique, et pour cause, ses avantages sont indéniables. Le bois est facile à mettre en œuvre et permet de réduire l’utilisation de l’eau sur le chantier, il est résistant et constitue un bon isolant. De plus, les fabricants conçoivent désormais des bois ayant une grande résistance au feu.
Le chanvre : plante écologique par excellence, le chanvre pousse très facilement. Il nécessite peu d’engrais, peu d’eau et aucun pesticide. Une fois mélangées à la chaux, ses fibres constituent un béton parfait qui sera déposé entre les planches de coffrage.
La terre crue est un matériau recyclable, renouvelable, non polluant et disponible localement. Elle a l’avantage d’absorber et de restituer l’humidité, elle régule la température par inertie thermique et constitue un très bon isolant phonique.

6. Une gestion efficace de l’eau

Il existe sur le marché différentes options écologiques qui vous permettent de gérer efficacement l’eau. Par exemple, l’installation d’un système de récupération des eaux de pluie permet de collecter et de stocker l’eau. Utilisé pour alimenter l’eau des toilettes ou le système d’arrosage, c’est une excellente solution pour réduire votre consommation d’eau.

Une idée simple, mais très efficace pour garantir un faible débit à vos robinets sera d’installer des économiseurs d’eau dans la cuisine et la salle de bain. Efficace, ce type d’investissement est rentabilisé après 3 à 10 mois d’utilisation.

Par ailleurs, il est possible de s’équiper d’un chauffe-eau intelligent sans réservoir qui ne chauffera que la quantité d’eau dont votre famille a besoin, au lieu de chauffer une quantité astronomique d’eau que vous n’utiliserez pas forcément. Une invention qui allie gestion efficace de l’eau et réduction des coûts énergétiques.

7. Les économies d’énergie dans une maison écologique

L’isolation est l’un des principaux aspects d’une maison écologique puisque le chauffage et la climatisation représentent environ 50% de notre consommation d’énergie. La laine de mouton, le chanvre, le lin, la ouate de cellulose sont autant de matériaux qui optimiseront vos économies d’énergie.

Il existe également des sources d’énergie alternatives qui peuvent vous aider à réduire votre facture d’électricité, notamment l’énergie solaire et la géothermie, mais là encore, tout est question d’investissement. Voici quelques améliorations de l’habitat qui peuvent vous aider à faire des économies.

8. Le choix du mobilier

Le choix des meubles ne doit pas être pris à la légère, ni pour les matériaux de composition des meubles, ni pour le design des appareils électroménagers. Choisissez des meubles dont le bois est produit localement, à partir de forêts certifiées. Ainsi, l’empreinte carbone est fortement réduite puisque les émissions de CO2 liées au transport seront plus faibles. En ce qui concerne les appareils électroménagers, les produits Energy Star sont clairement recommandés par Hydro Québec. Ils vous permettront de réaliser des économies d’énergie sur le long terme.

maison en bois ecologique

9. Qualité de l’environnement intérieur

L’homme doit toujours être au cœur de la conception écologique car son confort ne doit pas être impacté par les choix environnementaux. Personne ne souhaite choisir entre son bien-être personnel et l’avenir de la planète. Ainsi, le confort des habitants sera d’une grande importance dans la conception d’une maison écologique.

La qualité de l’environnement intérieur (QEI) est liée à la santé et au confort des occupants. De plus en plus d’architectes et de propriétaires de bâtiments se rendent compte que les occupants de maisons saines et confortables sont plus heureux et plus productifs. Le confort thermique, le confort visuel, le confort acoustique et la qualité de l’air intérieur sont autant d’éléments qui améliorent l’aspect écologique d’une maison.

10. Les constructeurs de maisons écologiques

De plus en plus d’entrepreneurs se spécialisent dans la construction écologique, et pour cause, ce secteur est en plein essor. Avec des prix similaires à ceux des maisons classiques, les nouveaux propriétaires préfèrent investir dans des maisons écologiques neuves, qui optimisent leurs économies d’énergie sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.