Focus sur les 3 conditions à remplir pour se faire indemniser en cas de sécheresse et fissures

Dû au changement climatique, le monde vit toutes sortes d’événements météorologiques extrêmes ces dernières années. Et à l’heure actuelle, ils ne cessent de gagner en intensité. La sécheresse en fait partie. Malheureusement, cette catastrophe naturelle ne présente pas seulement des impacts sur l’environnement, mais aussi des fissures et des lézardes sur les différents bâtiments. Les victimes ont néanmoins la possibilité de se faire indemniser dans une telle situation si elles ont bien sûr souscrit à une assurance adaptée. Elles doivent cependant remplir un certain nombre de conditions. Le point dans les lignes qui suivent.

Aperçu sur la garantie sécheresse

Avant de demander à réaliser une expertise cat-nat par un expert catastrophe naturelle sécheresse, il est important d’en savoir davantage sur la garantie sécheresse en amont. En souscrivant une assurance habitation, le contrat contient généralement un certain nombre de garanties. La garantie catastrophe naturelle en fait partie. Dans les assurances multirisques habitations, elle est dans la plupart des cas une extension de garantie. Quoi qu’il en soit, elle prend en charge les dégâts provoqués par une sécheresse bien que la couverture concerne souvent les résidences principales. Ainsi, si on découvre des fissures dans son habitation, on a le droit de demander une indemnisation de la part de son assureur.

Faire une déclaration auprès de la mairie le plus tôt possible

La première chose à faire avant de demander une indemnisation en cas de sécheresse et fissures est de s’assurer que l’État a publié un arrêté interministériel au Journal officiel confirmant que l’état de sécheresse existe réellement et qu’il concerne la commune où sa maison est implantée. Il est aussi conseillé de faire une déclaration auprès de la mairie dès que de premiers signes de sécheresse affectant l’habitat apparaissent. Il peut s’agir de fissures sur les murs et sur les façades. Elle pourra ainsi reconnaître que c’est bien un état de catastrophe naturelle.

Souscrire une assurance dommages

La seconde condition à remplir pour prétendre à une indemnisation de la part de sa compagnie d’assurance suite à une catastrophe naturelle sécheresse et fissures est de souscrire une assurance dommages. Néanmoins, il ne faut pas non plus oublier qu’une assurance multirisque habitation peut également faire l’affaire. En effet, avec une telle assurance, la maison concernée est couverte pour ce type de sinistre. Bien évidemment, elle doit aussi être une résidence principale. Dans le cas contraire, on ne pourra pas se faire indemniser.

S’assurer que la cause des dommages est liée aux mouvements de terrain dus à la sécheresse

Enfin, pour prétendre à l’indemnisation en question, il faut s’assurer que la cause des dommages subis par la maison concernée est liée aux mouvements de terrain provoqués par la sécheresse. Après la déclaration du sinistre, l’assureur mandate un expert d’assurance pour effectuer une expertise cat-nat des pertes et propose un montant d’indemnisation. Si le sinistré n’est pas d’accord avec ce dernier, il peut faire appel à un expert catastrophe naturelle sécheresse afin de réaliser une contre-expertise des dommages subis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.