Pourquoi choisir un WC japonais ?

Les toilettes japonaises ou WC lavants combinent le modèle du bidet et celui des toilettes classiques. Ces washlets plutôt high-tech sont dotés de certaines fonctionnalités qui permettent de se sentir propre à la sortie des toilettes. 60 à 70 % de ménages japonais sont équipés de ces toilettes modernes, tandis qu’elles n’ont pas encore conquis le marché européen. Dans cet article, nous vous dévoilons tout ce qui concerne ces WC japonais.

Qu’est-ce qu’un WC japonais ?

Le WC japonais a été créé en Suisse en 1957. Il a été inventé pour remplacer le papier toilette jugé trop agressif. Il a été exporté au pays du Soleil levant dans les années 1980. Actuellement, il est particulièrement apprécié par les Japonais très tatillons quant à l’hygiène.

Le WC lavant est équipé d’un système de douchette ajustable. Celui-ci permet de laver, sans avoir à se lever du siège, les zones délicates de l’anatomie grâce à un jet d’eau directionnel. Ces buses de douchette s’auto-nettoient après chaque utilisation pour assurer une hygiène parfaite. La cuvette de toilette est posée sur le sol ou suspendue.

Les fonctionnalités du WC japonais

Le washlet est employé comme les toilettes basiques dotées d’une chasse d’eau utilisée pour le rinçage. La présence d’une personne assise sur la lunette active des fonctions comme :

  • Le chauffage de la lunette.
  • Une ventilation anti-odeur.
  • Les options de massage.
  • Des gazouillis d’oiseaux ou de musique pour masquer les bruits.
  • L’ajustement de la pression de l’eau, etc.

Ces fonctions sont pilotées grâce à une télécommande fixée ou non au mur, un bras ou une application disponible sur smartphone. Sinon, des boutons de programmation présents sur l’abattant permettent d’activer les fonctions de base comme le réglage de la température et les différents types de douchettes.

Certains modèles bénéficient d’un système de détection de présence qui déclenche automatiquement l’ouverture de l’abattant de toilette. Un système d’aspiration-filtration est également mis en marche afin d’absorber les odeurs. Des modèles de luxe permettent l’ajustage de la température de l’eau, le séchage à l’air chaud des parties intimes, etc. La technologie est intégrée dans la céramique ou installée sur l’abattant.

L’entretien et le nettoyage d’un WC lavant

Pour plus de sécurité, il faudra débrancher votre WC japonais avant de procéder à son nettoyage. Vous pouvez employer vos produits d’entretien habituels, mais à condition que le rinçage se fasse dans un laps de temps assez court. Les parties en plastique doivent être lavées avec des produits non corrosifs.

Évitez de mouiller l’unité centrale, la télécommande ainsi que l’alimentation électrique. Le passage d’un chiffon sec ou légèrement humide suffira amplement pour leur entretien. Les buses sales peuvent être démontées et nettoyées à l’eau. La désinfection se fait en les trempant dans du vinaigre blanc.

Selon votre région de résidence, vous devrez tenir compte de la dureté de l’eau. Elle pourrait provoquer des dépôts de calcaire plus ou moins importants, ce qui abîmera irrémédiablement votre WC japonais. Dans le cas d’une eau trop dure, vous devrez prévoir l’utilisation d’un adoucisseur d’eau.

Lors d’un orage, pensez à débrancher votre washlet. Le débranchement ainsi qu’une vidange sont préconisés en cas d’absence prolongée. Cela permettra d’allonger la durée de vie de l’installation et d’enrayer les mauvaises odeurs.

Les nombreux avantages d’un WC japonais

Les utilisateurs du WC japonais sont satisfaits, car :

  • L’hygiène intime est renforcée et le nettoyage à l’eau des parties sensibles du corps est non agressif.
  • Les sensations de propreté, de fraîcheur et de bien-être sont réelles à la sortie des toilettes.
  • Le confort d’utilisation est amélioré grâce au chauffage de l’eau et de l’abattant.
  • Le lavage à l’eau diminue les problèmes de santé comme les hémorroïdes et la constipation.
  • Il facilite le quotidien des personnes âgées ayant une mobilité réduite ainsi que celles en situation de handicap.
  • Il permet un gain de place, car vous n’aurez pas à installer un lave-mains à proximité.
  • Il permet de faire un geste écologique pour la préservation de l’environnement, car l’emploi du papier hygiénique est fortement réduit. En effet, on parle plus de « papier de contrôle » pour vérifier le séchage des parties concernées. La production de papier hygiénique concerne 15 % de la déforestation mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.